L'Institut

L'Institut

Stephen King

Albin Michel

  • par (Libraire)
    26 avril 2020

    Une grosse claque !
    Cela faisait longtemps que je ne m'étais pas plongé dans un Stephen King, (j'avais repassé le flambeau à ma maman...) trop longtemps ! Je me suis enfilé ces 600 pages en 10 petites heures, vorace que je suis.

    Toujours la même recette gagnante : des adolescents, des pouvoirs psychiques, bonjour Charlie! Du vieux Stephen King en somme ?
    Et bien non, pas du tout !
    Ajoutez-y un soupçon de Stranger Things moderne avec des monstres bien humains et omniprésents et vous obtenez l'institut.

    Luke le personnage principal est badass pour un gamin de 12 ans et c'est sans compter sur deux, trois autres personnages. L'histoire est fluide, une fois plongé dedans et intéressante grâce aux bases scientifiques qui parsèment le livre et attisent la curiosité du lecteur. Ce livre n'est pas terrifiant, plutôt cruel quand on suit les désagréments subis par les enfants, mais surtout haletant quand tout s'emmêle. Cela nous paraît impossible, capillotracté ou trop facile et pourtant on veut savoir jusqu'où, jusqu'au bout.

    J'ai tremblé, j'ai trepigné, j'ai ragé mais je l'ai dévoré jusqu'à la dernière ligne avec un plaisir intense. Malgré quelques longueurs, quelques évidences, c'est un bon Stephen King.
    Encore un qui ne m'aura pas déçu!

    "On pensait manipuler de la haute tension, alors qu'en vérité, ce n'était qu'un faible courant électrique. On s'est laissé prendre à notre propre jeu."

    Jessy


  • par (Libraire)
    2 avril 2020

    Southway Express

    Stephen King tient véritablement son lecteur en haleine avec ce nouveau roman !
    Pourquoi le jeune Luke Ellis a-t-il été enlevé et quel est ce mystérieux institut où les enfants finissent leurs jours dans des conditions effroyables ?
    S. King décrit içi un monde aux limites de l'absurde. Un monde où les enfants surdoués sont utilisés à des fins politiques et militaires. Comme toujours, ses personnages sont attachants et la petite histoire rejoint la Grande pour mieux nous mettre en garde.

    Mila.


  • 21 février 2020

    Du très bon King.

    Il y a deux choses dont je raffole chaque début d’année : la galette des rois, et la sortie du nouveau Stephen King.

    La différence entre les deux ? Si la galette s’attaque à notre foie et/ou à notre tour de taille, Stephen King lui s’amuse plutôt à torturer notre état mental !

    Alors qu’en est-il cette année avec L’Institut, son petit dernier ?

    Déjà, comme souvent, son dernier né se porte bien avec ses 25cm et ses 600 pages.

    Ensuite, et encore une fois comme bien souvent, ce bon gros bébé n’a aucune intention de vous accorder du temps pour vous reposer.

    Quel est donc se mystérieux Institut dans lequel on retient des enfants après avoir assassiné leurs parents ?
    Vu les horreurs endurées à l’Avant, que peut-il bien se passer une fois qu’on les envoie à l’Arrière ?

    Et quel rapport tout cela a-t-il avec Tim Jamieson, ancien flic devenu, par un étrange concours de circonstances, veilleur de nuit à DuPray, petite ville à plusieurs centaines de kilomètres de l’Institut ?

    Avec le King, rien n’arrive réellement par hasard, tout est minutieusement conçu pour entraîner ses lecteurs sur les chemins tortueux qu’il leur propose, avant de les abandonner là, avec la lourde tâche d’essayer de trouver la sortie et les réponses qui vont avec.

    Oui, Stephen King est sadique envers son lectorat. On le sait, et comme on est un peu maso, on en redemande toujours plus.

    Avec ce nouveau roman, l’auteur prend son temps pour installer l’intrigue. Au point que l’on en vient même à se demander à quel moment tous les chemins vont se rejoindre.

    Ne vous inquiétez pas, ça viendra.
    Et à partir de là plus rien ne parviendra à vous faire poser ce livre avant sa toute dernière page.

    Mais pour en arriver là, il faut le mériter, et tenter patiemment de dénouer les fils ténus (mais étroitement serrés) qui balisent les nombreux chemins de traverse créés par SK.

    On s’attache énormément à ces enfants si spéciaux à qui des monstres font vivre l’enfer.
    On aimerait tant les sortir de là.
    Autant qu’eux aimeraient y parvenir.

    Y arriveront-ils ? À quel prix ?

    Pour le savoir je vous invite à embarquer à bord du Southway Express. Et à bien attacher votre ceinture.
    Car le voyage sera aussi mouvementé que captivant.