Refuge

Refuge

Terry Tempest Williams

Éditions Gallmeister

  • 19 janvier 2017

    Quelques phrases et nous voilà transporté au bord du Grand Lac salé de salt Lake city. Inventaire poétique des richesses ornithologiques de ce royaume aquatique, ce récit est une véritable respiration. Mais il est aussi un humble hommage à la puissance de la nature, face à laquelle se retrouvent tous les êtres vivants, confrontés dans cette région à une montée des eaux déstabilisatrice, destructrice Alors que Terry Tempest Williams assiste à ce drame écologique, elle apprend que sa mère est atteinte d'un cancer. Ces deux événements l'engagent sur un long chemin vers l'acceptation de la perte et lui enseignent que la vie nous invite à toujours nous réinventer.

    Anne-Laure


  • 12 avril 2012

    Quelle émotion!

    Pour des raisons que j'ai du mal à m'expliquer, ce roman vient de paraître en France, soit vingt-deux ans après sa sortie aux Etats-Unis. Terry Tempest Wiliams, issue d'une famille mormone de l'Utah, y décrit à la fois, son amour pour le refuge d'oiseaux dans lequel elle se réfugie depuis l'enfance et la maladie de sa mère, atteinte d'un cancer du sein. Elle y mêle l'observation des oiseaux, de leur vie et de leur mort, à celle de la dégradation de sa mère. Les deux thèmes s'entrelacent sans cesse.


    Si j'ai moyennement aimé la partie consacrée aux oiseaux, n'étant pas fan de nature writing, j'ai été bouleversée par ce qui concerne la maladie de sa mère, par les liens qui unissent cette famille, et surtout l'auteure à sa mère. C'est très fort, j'ai versé de nombreuses larmes, c'est dur et beau à la fois. Fascinée par l'Utah depuis ma visite dans cet état, ce roman ne pouvait, que m'attirer et il m'a permis de découvrir une famille mormone monogame, dans laquelle le mari chérit sa femme au point de ne pas souhaiter se remarier après sa mort. C'est aussi un manifeste important contre les essais nucléaires faits dans le Nevada des années 1950 aux années 1980, responsables sans doute des cancers dont souffrirent de nombreux mormons. Terry vit ses deux grand-mères et sa mère en mourir. Toutes ses tantes se battirent contre un cancer du sein. Elle milita activement pour la fin de ses essais.