En raison du nombre important de commandes, nous vous recommandons de privilégier les ouvrages en stock (pastilles vertes) afin d'être servis avant Noël.

Zoom sur les premiers romans de la rentrée littéraire 2020 📚

Il y a Ce qu'il faut de nuit, roman bouleversant, sensible et déchirant, que Michaël, Marion et Catherine ont lu d'une traite et dont ils parlent aujourd'hui avec des mots choisis et une grande émotion.
Il y a Mémoire de soie, coup de cœur de Romain et Marion qui, d'une superbe plume, retrace une histoire familiale au début du XXème siècle.
Il y a L'Enfant céleste, lu et aimé par Laure-Anne, un roman doux et insulaire qui questionne la norme et invite à une reconnexion aux essentiels.
Lire un premier roman, c'est entrer dans un nouvel univers, découvrir une voix... Et en cette rentrée, de très belles plumes se révèlent ! Voici réunis dans ce dossier des premiers romans de la rentrée littéraire.

Prix du premier roman 2020

Albin Michel

18,90

Joséphine est prof de philo dans un lycée de Drancy. Elle mène sa vie entre Xanax, Tupperware en salle des profs, et injonctions de l’Éducation nationale qui lui ôtent le sentiment d’exister.
Sauf que...
Chaque nuit, Joséphine devient Rose Lee. Elle s’effeuille dans un club de striptease aux Champs-Élysées. Elle se réapproprie sa vie, se réconcilie avec son corps et se met à adorer le désir des hommes et le pouvoir qu’elle en retire.
Sa vie se conjugue dès lors entre glamour et grisaille, toute-puissance du corps désiré et misère du corps enseignant.
Mais de jouer avec le feu, Rose Lee pourrait bien finir par se brûler les ailes.

Récit d’un affranchissement, réflexion bouleversante sur l’image de soi et le rapport à l’autre, ce premier roman hors norme de Ketty Rouf fait voler en éclats les préjugés sur le sexe et la société.

Prix du Premier roman - 2020


Roman

L'Iconoclaste

18,00

Son surnom, Stress, c’est Nordine qui le lui a donné. C’était les années 90, dans le quartier du Panier, à Marseille, au-dessus du Vieux-Port. Il y avait aussi Ichem, Kassim, Djamel et Ange. Tous venus d’ailleurs, sauf lui : sur la photo de classe, Stress tranchait avec sa peau rose.
 
Aujourd’hui les bobos rénovent les taudis du centre-ville et les pauvres ont été expulsés vers les barres d’immeubles avec ascenseur en panne. Les potes d’hier sont devenus chauffeur de bus, agent de sécurité, dealer – ou pire.
 
Un peu artiste, moitié loser, Stress rêve, lui, de tourner un film sur leur vie d’avant, quand ils enchaînaient les boîtes de nuit afros, les virées à la plage, les bagarres et les délires aux accents mêlés. Alors  Stress écrit Cinq dans tes yeux pour conjurer le sort. La langue est inventive, fulgurante. Un roman drôle et insolent comme la vie.

Hadrien Bels est marseillais.
Cinq dans tes yeux est son premier roman.


Alissa Wenz

Denoël

17,00

Une femme amoureuse se défait de l’emprise d’un homme en tentant de définir l’essence de l’amour.
« Un type exceptionnel », « complètement en dehors des clous », c’est ainsi qu’elle entend parler de Tristan pour la première fois. Il lui écrit quelques lignes pour dire son admiration. Il aime ses chansons, sa musique. Elle est flattée, émue, il semble la comprendre. Et puis la rencontre, l’émerveillement.
Tristan ne ressemble à personne. Il est intelligent, drôle, incisif. Un artiste génial qui transforme le rêve en réalité. À ses côtés, Paris devient une grande aire de jeux où l’on récite des poèmes en narguant les passants. Tout n’est que joie et magie. Tristan est hors norme, différent des hommes qu’elle a connus. Mais cette différence a un prix. Le monde est trop
étriqué pour Tristan, qui ne supporte aucune règle.
Elle l’aime éperdument, d’un amour infini qui peut absorber les peines, les angoisses, les terreurs nocturnes et puis, peu à peu, les humeurs de plus en
plus mauvaises, de plus en plus violentes. Jusqu’à quel point ? Au point d’oublier les chansons qui sont sa passion, au point de s’enfermer pour ne plus entendre les insultes, au point de se faire la plus petite possible ? Est-ce cela, aimer quelqu’un ?


Éditions de l'Observatoire

17,00

Un premier roman à la manière d’une ode à la nature impétueuse et à l’immensité du cosmos et de l’amour.
Entre ciel, mer et terre, mêlant la destinée de ses personnages à celle de Tycho Brahe, illustre astronome du XVIe siècle, Maud Simonnot nous offre une parenthèse que l’on voudrait ne jamais refermer.
L’Enfant céleste mêle grandes et petites destinées pour raconter avant tout l’amour inconditionnel d’une mère pour son fils et la pureté de l’enfance, ultime espace de liberté, où tout encore est possible, beau et préservé – comme cette voûte étoilée intouchée qu’admirait Tycho Brahe.


Éditions Slatkine

16,00

Marceau suit des inconnus dans la rue. C’est sa passion secrète, il les accompagne.

Sans le leur dire, Marceau partage leur vie, leurs secrets et invente leur personnage, leur histoire.

En ce moment, il accompagne Louise.