Coffret Delphine Seyrig - Je ne suis pas une apparition, je suis une femme. (Pack) - Blu-ray
EAN13
3453270030289
Dimensions
17 x 14 x 4,2 cm
Poids
433 g

Offres

cône glamour du cinéma mondial, Delphine Seyrig n’a eu de cesse de subvertir son image. Au cours des années 70, elle est l’une des premières grandes actrices à défendre la cause féministe en choisissant des rôles de femmes peu représentés. Un engagement qu’elle poursuit en réalisant en vidéo des films militants.

Contient :

- Jeanne Dielman, 23 Quai du Commerce, 1080 Bruxelles (1976, 198’)
Veuve ordonnée et mère d’un adolescent, Jeanne arrondit ses fins de mois en se prostituant à domicile, calant ses rendez-vous entre ses tâches ménagères, selon un emploi du temps immuable, répété jour après jour. Un matin, le réveil sonne une heure plus tôt et dérègle cette mécanique sans vie, libérant d’un coup toute l’angoisse refoulée…

- Aloïse (1975, 115’)
Lausanne, fin du XIXème siècle. Une jeune fille d’origine modeste, Aloïse, souhaite devenir cantatrice et consacre tous ses efforts au chant. La première guerre mondiale éclate. Aloïse, fortement troublée par cette barbarie, est jugée trop agitée par un médecin qui la fait interner dans un hôpital psychiatrique. Elle y demeurera quarante ans pendant lesquels elle s’adonnera à l’écriture et à la peinture, tout en s’inventant un monde irréel… Le destin d’Aloïse Corbaz, internée pour schizophrénie mais dont la force créatrice prodigieuse s’exprima dans une peinture imaginative, célébrée par Jean Dubuffet.

- Le Jardin qui bascule (1975, 93’)
Un jeune tueur à gages dont la mission est d’assassiner une femme, devient son amant.

- Les Lèvres rouges (1971, 98’)
Valerie et Stefan, immobilisés à Ostende, séjournent dans un vaste hôtel désert en cette morte-saison. Le couple fait alors la connaissance de l’inquiétante comtesse Bathory et de sa protégée Ilona, ténébreuses créatures de la nuit. Insidieusement, elles envoûtent d’abord le jeune homme, fasciné par des meurtres mystérieux perpétrés dans la région, puis Valerie, intriguée par l’étrange relation qui unit les deux femmes.

- La Musica (1967, 80’)
La rencontre dans un hôtel d’une jeune fille (Julie Dassin) et d’un homme seul (Robert Hossein) qui recherche la femme dont il vient de divorcer (Delphine Seyrig) pour savoir ce qu’elle lui a caché.

- Sois belle et tais-toi (1981, 115’)
Des actrices célèbres parlent de leur rôle dans l’industrie cinématographique et de l’exigence « d’être belle et de se taire ».
S'identifier pour envoyer des commentaires.