Je recommande vivement ce titre à tous les fans d'Agatha Christie, d'intrigues bien ficelées et de personnages hauts en couleurs, chacun avec ses qualités et ses défauts. C'est ce charmant mélange qui fait la richesse du roman.
Plus proche du cosy crime, on cherche les indices et les mobiles avec les personnages, une sympathique petite bande d’enquêteurs amateurs.
C'est drôle, l'écriture est fluide et demande logique et réflexion. De plus, on s'attache à ce groupe hétéroclite réunis par leur passion pour les polars et Agatha Christie et on apprécie d'enquêter avec eux.
Enfin, le titre du roman est particulièrement bien trouvé !

Tous les conseils de lecture

Samedi 29 juin
Le , Librairie Cosmopolite

Madeleine Pereira sera en dédicace à la librairie cosmopolite pour sa bande dessinée "Borboleta" aux éditions Sarbacane.

" Hé, Madeleine, ça se voit que t'es portugaise, t'as le M de Macdo à la place des sourcils ". Sans cesse ramenée à ses origines, les connaissances de Madeleine sur le Portugal se limitent à Cristiano Ronaldo, aux blagues xénophobes sur les " Guesh " et à la langue, tout de même, que son père lui a transmise. Mais ce dernier qui est arrivé en France à douze ans refuse obstinément de parler de son pays natal et de son enfance sous la dictature... Résultat, c'est à peine si Madeleine sait que Salazar était un dictateur et pas seulement un méchant sorcier dans Harry Potter. Mais la jeune femme a besoin de renouer avec ses racines, et si son père ne veut pas parler, elle ira chercher des réponses ailleurs. À commencer par les amis de ce dernier, immigrés portugais, qui eux ont la langue bien pendue. De la région parisienne à Lisbonne, Madeleine recueille leurs récits de vie. Peu à peu, elle remonte le fil de l'histoire du Portugal et, à travers elle, tente d'en apprendre plus sur elle-même.

Tous les événements