Dephine L.

Génération offensée, De la police de la culture à la police de la pensée

De la police de la culture à la police de la pensée

Grasset

par (Libraire)
26 mars 2020

C'est un livre éclairant sur l'appropriation culturelle, facile d'accès car étayé par de nombreux exemples. Caroline Fourest dénonce la propension actuelle de la jeune génération à refuser le débat ou à faire débat de tout, à juger à l'emporte-pièce, à s'offusquer systématiquement par principe. Cette posture stérile ébranle la création artistique, entrave les libertés et pollue toutes tentatives de ponts entre les différentes cultures. À cet antiracisme identitaire motivé par l'appartenance à une origine, elle oppose un antiracisme universaliste, ouvert à tous, curieux de tous, et élève le débat.

Génération offensée / De la police de la culture à la police de la pensée, De la police de la culture à la police de la pensée

De la police de la culture à la police de la pensée

Grasset

17,00
par (Libraire)
26 mars 2020

C'est un livre éclairant sur l'appropriation culturelle, facile d'accès car étayé par de nombreux exemples. Caroline Fourest dénonce la propension actuelle de la jeune génération à refuser le débat ou à faire débat de tout, à juger à l'emporte-pièce, à s'offusquer systématiquement par principe. Cette posture stérile ébranle la création artistique, entrave les libertés et pollue toutes tentatives de ponts entre les différentes cultures. À cet antiracisme identitaire motivé par l'appartenance à une origine, elle oppose un antiracisme universaliste, ouvert à tous, curieux de tous, et élève le débat.

Mourir est un enchantement

Yasmine Chami

Éditions Actes Sud

par (Libraire)
20 mars 2020

Quand le temps est compté, le besoin irrépressible du souvenir se fait sentir.
Chaque visage, chaque étreinte, chaque voix viennent tisser la toile de votre vie passée. Comme il est doux parfois de se retourner, de regarder en arrière.
La nostalgie n'a pourtant rien à voir là-dedans. D'une main plongée dans un sac de photos pêle-mêle, Sara se fait conteuse et nous sommes à l'écoute, intensément.

Médée chérie

Yasmine Chami

Éditions Actes Sud

par (Libraire)
20 mars 2020

C'est l'histoire d'une rupture de notre époque, celle qui vous met un genou à terre, qui vous pétrifie. C'est un arrêt sur image, celle de Médée à l'aéroport, hébétée par l'abandon de son mari qui aura probablement trouvé que l'herbe est plus verte ailleurs.
De cet instant dramatique, Yasmine Chami, révélée déjà par Mourir est un enchantement sonde la puissance de l'intime au point de laisser jaillir la force insoupçonnée qui nous constitue.
"Médée chérie" est un roman d'une beauté rare, une histoire de vie où l'espoir fait rage, un livre à offrir, à prêter, à transmettre, vous saurez forcément à qui en le lisant.

Il est des hommes qui se perdront toujours
par (Libraire)
8 mars 2020

Cité Arthaud

De Je viens en passant par Les garçons de l’été, Arcadie ou encore Éden, les romans de Rebecca Lighieri (alias Emmanuelle Bayamack-Tam) sont puissants dans le sens où la force romanesque vous emporte. Prévoyez l’écriteau « Ne pas déranger » !
Son dernier livre se passe à Marseille, cité Arthaud, non loin du Passage 50 où réside une communauté de gens du voyage. Oubliez le Marseille des calanques et du Mucem ! C’est l’histoire d’une fratrie mal née, d’un trio flamboyant qui vous subjugue.
L’insolence de l’adolescence, la beauté indécente des visages et des corps et le goût du risque nous sidèrent.
Nous voulons nécessairement en être, un instant, ne serait-ce que pour le vertige ! Le titre est tragique et laisse poindre dès le début violence et fatalité.
À lire absolument !